Salut mes champignons de Paris !

Je suis très honoré d’accueillir Iseline, une nutritionniste qui va vous donner des super-conseils pour l’alimentation de votre enfant !

Vous pouvez la retrouver sur son site et maintenant place à son article !

L’alimentation d’un enfant après diversification alimentaire est pratiquement la même qu’un adulte, mais les quantités varient. Certains nutriments et micronutriments essentiels vont être à privilégier en gardant un équilibre dans l’assiette des enfants. Dans cet article, je (Iseline Rossi, diététicienne nutritionniste) vais vous donner quatre conseils de base pour aider votre enfant à manger sain, équilibré et varié en gardant le plaisir, tout en abordant le sujet des sensations alimentaires et des aliments à éviter sans interdire.

Manger selon ses sensations alimentaires

Un adulte a tendance à ne plus écouter les messages que lui renvoie son corps, souvent dû au stress, aux distractions extérieures à une possible éducation mal adaptée et aux demandes de notre société exigeante. Eh oui ! Les principaux problèmes de santé liés à l’alimentation commencent avec une perte des sensations alimentaires. D’où l’intérêt de garder cette précieuse écoute de nos messagers hormonaux (ghréline, l’hormone de la faim et leptine, hormone de la satiété) chez les enfants.

Il va donc falloir éviter les phrases comme : ‘Finis ton assiette sinon tu n’auras pas de dessert’ ou ‘Mange ta viande, c’est le plus important !’ ou encore ‘ Mange ton petit déjeuner même si tu n’as pas faim.’ Malgré le fait qu’on a certaines habitudes alimentaires, respecter la faim et la satiété de son enfant est essentielle. S’il a faim en rentrant de l’école, laissez-lui prendre un goûter et s’il n’a pas faim le soir, acceptez qu’il ne mange pas beaucoup et laissez-lui des restes au coup pour plus tard.

Garder le plaisir de manger sain

Bien sûr, pour une santé irréprochable, il est tout de même important de varier son alimentation. Lors de ce jeune âge, l’enfant développe ses papilles gustatives, il apprend et goûte avec plaisir, si vous lui montrez que vous aimez ça, il en sera convaincu. Le mieux, c’est d’intégrer les différentes saveurs dès la diversification alimentaire. D’utiliser les fruits et légumes de saison et de proposer différentes saveurs avec différentes textures.

Il ne s’agit pas de commencer à cuisiner comme un chef, mais juste de s’amuser en cuisine et lui faire découvrir les herbes, épices, condiments, aliments fermentés, crus, légers, doux, … S’il a la chance de cuisiner avec vous, de se rendre compte de la variété de goûts et d’aliments disponibles, vous pouvez être sûr que vous faites un beau travail. Utilisez la corvée cuisine et transformez-la en moment de partage et de jeu. Incitez vos enfants à venir en cuisine, donnez leurs les choix entre différents aliments, apprenez-leur à reconnaître certaines odeurs…

Avoir une alimentation équilibrée

Revenons-en à l’équilibre alimentaire, dans l’assiette de votre enfant je veux voir :

  • Des féculents à tous les repas, pommes de terre, riz, pâtes, quinoa, boulgour, sarrasin, gnocchis, … Les féculents, c’est l’énergie de base de nos cellules, c’est qui leur permet de fonctionner et c’est essentiel pour éviter les grignotages.
  • Les protéines sont l’architecture de notre corps, essentiel au maintien de la masse musculaire, des tissus, etc
  • Des légumes, cuits et crus si possible : de saison et issus d’agriculture biologique si vous pouvez vous le permettre, mais le mieux, c’est encore local. Amenezles faire des courses avec vous, laissez-les choisir des fruits et légumes qui leur plait, racontezleur lhistoire de ses aliments, d’où ils viennent, le gout qu’ils ont, comment les cuisiner, …
  • Et puis, des produits laitiers, graines oléagineuses et légumes secs : yaourts de brebis, fromage de chèvre, lait de vache, … 3 à 4 par jour suffisent, ils sont riches en protéines et en calcium, un minéral essentiel pour la croissance, on peut en trouver dans les fruits et légumes, dans graines oléagineuses (amandes, sésame, noix du brésil, noisettes, …) et dans les légumes secs. Car ce ne sont pas seulement les vitamines et minéraux contenus dans ses aliments, mais aussi l’apport en fibres essentiel pour un système digestif en bonne santé.

Attention à certains aliments

Évitez les produits transformés et industriels, trop riches en sucre et en additifs. Ses produits ont tendance à créer des addictions, à agresser l’organisme, souvent riches en produits chimiques et additifs n’ayant pas encore été contrôlés. Le mieux c’est de ne pas trop en avoir à la maison et de ne pas habituer les enfants à ses produits. Préférez cuisiner des pâtisseries, biscuits, gâteaux, compotes, etc… Mais bien sûr s’ils veulent en consommer ne les frustrer pas non plus, ne leurs donner pas d’interdits, car cela risque d’entraîner des frustrations engendrant des troubles du comportement alimentaire. Expliquez leurs plutôt pourquoi vous avez choisi de ne pas leurs en donner et quels sont leurs effets sur la santé et laissez leurs le choix.

Si vous avez besoin de plus d’aide nutritionnel pour votre enfant, retrouvezmoi, Iseline Rossi, diététicienne nutritionniste sur mon site https://www.isenutrition.com/.

%d blogueurs aiment cette page :