Jour 10 : Faire un cache-cache

Salut mes taupes d’Alaska ! 🤗

Aujourd’hui c’est partie pour faire un cache-cache avec son enfant ! 🙈

C’est un jeu tellement connu, un classique qui traverse les époques sans prendre une ride ! 😬

Il n’y a pas plus simple à mettre en place.

Je vais vous donner des variantes pour prolonger l’amusement, faire monter l’adrénaline et les rigolades. 😝

Les p’tits coups de pouce.

Dès le plus jeune âge, nos parents jouent à cache-cache avec nous. Ils se cachent derrière notre chaise et réapparaissent, ou encore ils sont devant nous et ils se cachent derrière leurs mains et nous tombons dans le panneau à chaque fois. Voilà nos débuts du cache-cache !

Ensuite, nos parents nous proposent le jeu lorsque nous grandissons car c’est une solution de facilité. Le jeu traverse notre jeunesse et nous l’utilisons à notre tour pour les enfants que nous côtoyons.

C’est peut-être l’un des jeux auxquels nous jouons le plus durant notre vie et il marche à tous les coups ! L’adrénaline qui monte dès que nous devons trouver une cachette et que nous entendons le décompte ! Nous essayons une cachette, voir plusieurs, souvent il y a le pied qui dépasse, les cheveux… Lorsque nous pensons avoir trouvé la meilleure cachette au monde : on se concentre pour ne plus faire de bruit et ne plus bouger. Puis quand nous entendons celui qui cherche à passer près de notre cachette la pression monte : « impossible qu’il me trouve je suis trop bien caché » !

Quant à celui qui cherche, il est dans une phase de découverte et se permet de faire du suspense. Nous en trouvons un mais nous faisons exprès de faire des va-et-vient devant sa cachette juste pour le titiller et voir combien de temps il va tenir.

Pour le défi d’aujourd’hui, je vous explique les conditions du cache-cache. Si votre enfant est petit, faites-le à votre domicile et fermez les pièces dangereuses pour lui.

Si vous avez un enfant un peu plus grand, vous pouvez le faire à l’extérieur, dans un parc, une aire de jeu… Mais surtout en délimitant le terrain car votre enfant ne voulant pas perdre sera prêt à se mettre en danger juste pour gagner. Donnez-lui des repères à ne pas dépasser, les endroits où il ne peut pas grimper, faites un tour avec lui en lui montrant les zones interdites du terrain de jeu. La sécurité n’est pas à négliger surtout lorsque vous les faites dehors !

Maintenant voici quelques variantes tout aussi amusantes !

• L’union fait la force : lorsqu’un joueur est trouvé il doit aider le chercheur à trouver les autres. Dès qu’un nouveau joueur est trouvé il se joint à eux. Le dernier trouvé devient le chercheur. Simple, de plus c’est souvent ce que nous faisons sans nous en rendre compte !

• Le cache-cache à l’infini : dès que le chercheur trouve un joueur, il doit inverser de position. Le chercheur se cache à son tour sans faire de bruit et essayer de ne pas se faire voir par les autres qui sont encore cachés. Une fois caché, l’autre qui est devenu chercheur peut se mettre à la recherche d’un autre joueur ! Cela ne s’arrête donc jamais ou lorsqu’un joueur l’aura décidé.

• La sardine : un joueur seulement se cache. Tous les autres devront le trouver. Dès que l’un des chercheurs le trouve il devra se mettre dans la cachette avec lui. Ainsi que tous les autres chercheurs qui le trouveront. Le dernier à les avoir trouvés devient celui qui devra se cacher. Celui-ci est drôle si vous êtes beaucoup car devoir se cacher à 15 derrières une porte où derrière un arbre risque de déclencher des fous rires surtout qu’il ne faut pas faire de bruit !

Ce jeu est simple mais nous amusons tellement ! Il nous permet de nous remémorer des souvenirs, de se rappeler des cachettes farfelues de certains ou des réactions mémorables !

Dites-moi si vous connaissez d’autres variantes ?

A demain mes taupes d’Alaska ! 😘

%d blogueurs aiment cette page :